jeudi 8 décembre 2016

200 ans de la fondation par Marie rivier




La vidéo ci-dessus retrace la réalisation de la fresque en l'honneur de Marie Rivier, réalisée par les 1300 élèves de Bellevue, le 29 Novembre 2016, à l'occasion du bicentenaire de la fondation de la première école de la Présentation de Marie à Alès.

jeudi 3 novembre 2016

La mini-homélie de la semaine ! ... n°7

Evangile : « Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants » (Lc 20, 27-38)

Dans l’Évangile de ce dimanche, Jésus s'exprime, ce qui est assez rare, sur ce qui nous attend à la résurrection. Il le fait en réponse à une question "piège" posée par des sadducéens, membres d'un courant du judaïsme de l'époque connu pour ne pas croire en la résurrection des morts.

En ce dimanche qui suit la Toussaint et avec l'attention particulière que nous portons en cette période au souvenir de nos défunts, la réponse du Christ résonne encore plus fortement : "Il n'est pas le Dieu des morts, mais des vivants !" Notre Dieu est bien celui du tombeau vide. Et la Vie qu'il nous promet n'est pas le simple prolongement de celle que nous connaissons aujourd'hui. Elle est transformée, renouvelée par l'amour de Dieu, elle n'est plus que Vie. La Résurrection, c'est la défaite de la mort, et la défaite de toutes nos morts, de tout ce qui encombre et obscurcit nos vies. Ressuscités, nous serons pour l'éternité ce qu'il y a de meilleur en nous. Déliés de la mort, nous serons, comme ceux que nous aimons et qui apparemment nous ont quittés, et avec eux, vraiment "enfants de Dieu, et enfants de la Résurrection".

Alain Novel

LOTO de l'association I.O. (Initiatives et Ouverture)

Comme chaque année, les lycéens de Bellevue membres de I.O. organisent leur grand loto.

Il aura lieu le Vendredi 18 novembre 2016 à partir de 20h00 au restaurant scolaire de l'Institution Bellevue. 

Cette soirée nous permet de financer les différents projets solidaires menés par les lycéens tout au long de l'année. Nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous aider en participant à ce loto (vous risquez même de gagner ...) ou en nous faisant parvenir des lots d'ici le 14 Novembre, au bureau des CPE.

Merci d'avance,
Pour l'association,

Alain NOVEL



jeudi 20 octobre 2016

Des collégiens de Bellevue voient le film "Le pape François"

Ce mercredi 19 Octobre, les collégiens qui en avaient fait le choix, ont assisté à la projection du film "Le Pape François" au CinePlanet d'Alès.

85 élèves, accompagnés de 6 adultes ont pu découvrir, à travers ce film, le parcours d'un témoin de l’Évangile aujourd'hui. Au cours du débat qui a suivi, ils ont relevé la simplicité et l'humilité de ce serviteur de Dieu et de ses frères.
Même si certaines scènes de ce film sont parfois difficiles à comprendre pour des jeunes, les élèves se sont laissés emportés par le récit de ce parcours, au point que la salle a applaudi le moment de l’élection du "Père Jorge". 
Les nombreux appels lancés par ce dernier ont déjà fait mouche comme ce désormais fameux : « Ne restez pas au balcon de la vie, Jésus n’y est pas resté. Il s’y est engagé! Engagez-vous y comme l’a fait Jésus ».
Gageons que les prochaines rencontres de KT et VIP des collégiens, à le rentrée, seront  nourries de ces paroles, et qu'elles porteront du fruit.

Merci aux élèves courageux, qui ont accepté de manquer 3 heures de cours, et aux adultes accompagnateurs qui ont rendu possible ce très bon moment.


La mini-homélie de la semaine ! ... n°6



« Le publicain redescendit dans sa maison ; c’est lui qui était devenu juste, plutôt que le pharisien » (Lc 18, 9-14)

Dans l’Évangile de ce dimanche, Jésus met en perspective deux hommes se rendant au temple pour prier. Le premier est un pharisien, observant la Loi, figure respectée de la société juive de l’époque. Le second est publicain, méprisé par ses contemporains pour deux raisons : il collecte l’impôt et travaille indirectement pour l’occupant romain. Sans surprise pour nous qui connaissons le Christ, mais au grand dam de ses auditeurs de l’époque, c’est ce dernier, pécheur public, qui se trouve justifié.  
Que manque-t'il donc à ce pharisien, qui fait tout ce qui est juste selon la Loi ?  Il nous donne lui-même la réponse dans sa prière, en disant Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes'. Sa vie spirituelle, sa pratique religieuse, le respect scrupuleux des prescriptions, le conduisent à se féliciter de n'être "pas comme les autres". Sa foi le prive de toute forme de relation ! En croyant tout maîtriser,  il se retrouve séparé, des autres et donc de Dieu.
Essayons d'entendre cette invitation du Seigneur à être, comme le publicain, capable de reconnaître notre péché, et ainsi (re)devenir des êtres de relations.
Alain Novel

lundi 17 octobre 2016

La citation de la semaine ... n°6



"La vraie paix, (...) est la paix dans la tempête et la tranquillité dans le désastre."


 «La paix telle que le monde la comprend survient lorsque le ciel d’été est clair et que le soleil brille de toute son étincelante beauté, lorsque le portefeuille est plein, lorsque l’esprit et le corps sont exempts de douleur et de peine, lorsque les rivages d’Espagne ont été atteints. Mais ceci n’est pas la vraie paix. La paix dont parle Paul est le calme de l’âme dans les difficultés, la tranquillité dans les hurlements et la rage des tempêtes extérieures, la quiétude sereine au centre d’un ouragan dans les vents hurlants et déchaînés. Nous sommes prêts à comprendre le sens de la paix lorsque tout va bien et que chacun est satisfait, mais nous sommes déconcertés quand Paul parle de cette paix véritable qui vient lorsqu’on est sens dessus dessous, lorsque de lourds fardeaux pèsent sur les épaules, lorsque la douleur taraude le corps, lorsqu’on est enfermé entre les murs de pierre d’une prison, lorsque la déception est indubitablement réelle. La vraie paix, un calme qui dépasse toute description et toute explication, est la paix dans la tempête et la tranquillité dans le désastre. »
Martin Luther King, La force d’aimer, 1963
 

mercredi 12 octobre 2016

La mini-homélie de la semaine ! ... n°5

« Dieu fera justice à ses élus qui crient vers lui » (Lc 18, 1-8)

Cette parabole bien connue nous présente une veuve confrontée à un juge inique. A force d'insistance elle finira par obtenir justice. Jésus se sert de ce court récit pour nous rassurer et nous faire tenir bon dans la prière et l'espérance : Si un juge sans scrupule finit par céder aux demandes "assommantes" de la veuve, croyons bien que notre Père qui nous aime infiniment finira bien par répondre à nos prières.

Je me plais toutefois à tirer également de cet Évangile un enseignement plus immédiat. La veuve réclame "justice contre (son) adversaire." Et cet adversaire est également le nôtre, le mal, à l’œuvre dans le monde ... et en nous.  La solution au mal n'est pas à chercher dans la justice des puissants qui "ne craignent Dieu ni ne respectent les hommes". Elle est de notre ressort, dans notre capacité à ouvrir les yeux et à dénoncer inlassablement ce qui divise, abîme et défigure notre humanité. Sans le secours du Seigneur, notre espérance, nous ne pourrions tenir dans ce combat quotidien, mais avec lui nous devons continuer à crier et à agir pour la justice, jusqu'à, s'il le faut, devenir comme la veuve : "ASSOMMANTS".
Alain Novel

Agenda